Riovilleouverteauxgraffitis

Rio, ville ouverte aux graffitis

PhotosComments (0)

Le graffiti est un art très vivant à Rio de Janeiro, une ville qui a récemment décidé de soutenir et d’organiser l’expression murale, d’où des accrocs avec un milieu attaché à sa liberté.
A l’image de Barcelone, New York ou de Sao Paulo, la ville la plus peuplée du Brésil, Rio est riche en peintres de rue, avec en figure de proue Anarkia Boladona, une jeune femme couverte de prix internationaux, et le quartier bohème de Lapa en guise d’espace d’exposition permanente.

Dans le mouvement de libéralisation de l’art urbain, initié par la loi fédérale de 1998 qui le décriminaliste, Rio a décidé d’aller plus loin, après concertation avec des dizaines de graffeurs.
Le maire Eduardo Paes a signé en février dernier le décret « GrafiteRio » qui autorise les graffitis sur les lieux publics n’appartenant pas au patrimoine historique (à condition qu’ils ne portent aucun message publicitaire, pornographique, raciste, discriminatoire ou d’offense religieuse). Il maintient cependant l’interdiction des tags, ces signatures stylisées.

article complet

» Photos » Rio, ville ouverte aux graffitis

25 juin 2014

Comments are closed.

Menu