PWOZ

Né en 1976, à Pointe-à-Pitre Pwoz découvre l’art des fresques murales à travers les premiers graffitis qui commencent à la fin des années 1980 à recouvrir les murs de l’agglomération pointoise. En 1992, il quitte son île natale pour les frimas de la métropole et la vie trépidante de la capitale. Quatre ans plus tard, après avoir fréquenté les bancs de l’école Boulle, il fait la rencontre du collectif d’artistes peintres parisiens, MAC. Co-fondateur du festival kosmopolite, ensemble, ils écument les murs de France et du monde entier, multipliant les fresques monumentales en particulier à Paris, New York, Miami, Salvadore de Bahia, Amsterdam, Londres, Madrid ou encore Mexico. Fin 2004, Pwoz se passionne pour un nouvel art, celui du « tattoo » ; pendant une année, il en apprend les rudiments et part en septembre 2005 se perfectionner au Canada, à Vancouver. Après une vie canadienne qui dure trois ans, le désormais artiste « graffeur-tatoueur » retourne en Europe, à Amsterdam, avant de finalement choisir d’opérer un retour au pays natal en novembre 2008 . Depuis, Pwoz navigue entre la Guadeloupe et l’île franco-hollandaise de Saint Martin, au gré des décorations murales et des tatouages. Dessinateur par essence, certaines des œuvres de Pwoz ont déjà été exposées aux quatre coins de la planète. « Bercé » par des peintres célèbres comme Mucha, Dali, Van Gogh, Hokusai, la démarche artistique de Pwoz est surtout portée sur un style figuratif aux couleurs caribéennes et aux influences venues de la bande dessinée et des estampes japonaises.

Menu